Formé à paris en 2012 par des musiciens venu de la scène garage, punk, surf ou italo disco, Calypso explore de nouvelles contrées, celle de la musique lounge et exotica des années 1950. Si les mélodies sont douces et accrocheuses, les cinq énergumènes ne renient rien de leur passé musical. La guitare surf réverbérée d’Alexis (ex-The Cavaliers) est la figure centrale du quintet, avec au chant Liza (ex-This Is Pop) et Marie So (chanteuse de The Suppressives), Boris au clavier/boite à rythme et Thibault au xylophone.

Afin de diriger nos sens vers de nouveaux Shangri-La, les compositions du groupe sont léchées, pops et simples, sans tomber dans des figures de jocrisse. Les cris d’oiseaux en introduction de Un secret évoquent ainsi la mythique île Ogygie. En février 2014, quatre titres sortent sur une étrange cassette baptisée Calypso Tape. Le boitier est en carton estampillé et cacheté d’une ficelle. Le logo du groupe évoque Alex Steinweiss (directeur artistique américain chez Columbia Records de 1939 à 1973). Un faux timbre représentant une mer bien bleue, un palmier et un soleil enfantin réveille l’envie d’excursions d’un autre temps.

calypso portrait10