Julien Gorgeart, né en 1979, vit et travaille à Rennes. Diplômé de l’École Supérieure d’art de Quimper en 2010, ce jeune peintre construit des images réussies comme on rate parfois ses photos, fixant l’objectif sur un détail incongru, le flash pointé sur les yeux du sujet, avec un art consommé du décadrage. À l’aquarelle ou à l’huile, sa démarche décline le thème du vestige ou de l’accident dans des scènes de la vie quotidienne. La sensation de vide, de l’absurdité de l’existence, est mise en scène avec froideur et ironie. La profusion des détails, la précision du trait, la maîtrise des couleurs confèrent une sensation d’hyper réalisme qui opère un rapprochement troublant avec la photographie. Son goût du banal, du cadrage raté et des corps féminins pris sur le vif, le rapprochent d’un autre peintre breton de sa génération, Briac Leprêtre. Parmi ses autres références : les aquarellistes Tim Gardner et Thomas Levy Lasne. Avant de se consacrer à la peinture, Julien a fait pendant sept ans de la vidéo, du montage, de la photographie à plein temps en région parisienne. Nourri par le cinéma et les séries télé, il cite Vincent Gallo (Buffalo 66) et Ken Loach (Land of freedom) comme des influences majeures. On pense aussi à David Lynch ou à David Cronenberg.

julien gorgeart

julien gorgeart